fbpx

Témoignage – Cabinet Dentiste Alain Pierre à Flémalle, Belgique

Mon nom est PIERRE Alain. Je suis dentiste dans la région de Liège , en Belgique.

J’ai eu récemment l’occasion d’assister à une vidéo conférence donnée par le professeur Eric ROMPEN, mondialement reconnu dans le domaine de l’implantologie, et dans d’autres qui sont en relation avec cette discipline . Comme, par exemple, et, c’était le thème de la conférence , la décontamination du cabinet dentaire. Ce sujet, dans le contexte du COVID -19, ne pouvait qu’intéresser tous les chirurgiens dentistes un tant soit peu motivés.

Au terme de son exposé, il m’est apparu indispensable de réaliser des aménagements dans mon cabinet. Pour cette raison, j’ai isolé par une paroi, la partie soin de la partie administrative, j’ai enlevé un maximum d’appareils du plan de travail et investi dans un système de décontamination. Celui-ci doit réussir à anéantir le contenu de ce satané nuage créé par le spray de la turbine et qui est susceptible de rester plus de trois heures en l’air.

Témoignage - Cabinet Dentiste Alain Pierre à Flémalle, Belgique

Dr Alain Pierre

Avenue des Alunières 14
4400 Flémalle-Grande
Liège – Wallonie – Belgium

Tel: 04 275 57 10

Après avoir fait tous mes travaux, je me suis décidé pour l’acquisition d’un UV MASTERCARE qui me semble être l’appareil qui me donnera un maximum de sécurité tout en modifiant à minima ma pratique quotidienne. Ceci mérite une explication…

Je vous passe la livraison au jour et à l’heure prévus, par un technicien qui m’a placé l’appareil et expliqué son fonctionnement, le tout en un quart d’heure, en comptant la tasse de café.

En résumé, il s’agit de deux tubes verticaux montés sur roulettes générant des UVC, qui sont placés à l’opposé l’un de l’autre dans la pièce et que vous déclenchez grâce à une clé de contact. Un timer vous laisse 30 secondes pour quitter la zone de soins , car ces UVC sont hautement toxiques. La décontamination de l’atmosphère , de toutes les surfaces et éventuellement des textiles, est effectué en quatre minutes. Impossible d’oublier qu’il fonctionne, car l’appareil émet un son aigu tout au long de la séquence. Si vous voulez quand même entrer dans la pièce, un détecteur fait son job et les tubes s’éteignent.

Mon assistante le met en fonction après chaque séance où la turbine est utilisée. Souvent, les patients, au bureau pour les formalités administratives, voient le système fonctionner par la fenêtre de ma nouvelle paroi. Ils comprennent alors mes explications de début de séance. Chacun m’a confirmé se sentir sécurisé.

Ma réflexion, après quelques jours de fonctionnement est que cet appareil a été bien étudié :

  • Facilité d’emploi
  • Qualité de fabrication
  • Effet évident qui élimine 99,99% des virus
  • Rapidité
  • Outil de propagande infaillible pour les patients encore réticents à venir se faire soigner.

A ma modeste échelle de petit cabinet de province, l’investissement se révèle assez conséquent, surtout, faisant suite aux aménagements déjà effectués. Cette notion est vite balayée car , à 60 ans, prendre le risque d’être atteint du COVID – 19 n’est pas dans mes moyens. Ma conclusion : quand j’ai commencé à travailler, en 1984, on ne portait ni gants, ni masques. Je n’avais d’ailleurs jamais vu, au cours de mes études, aucun de mes professeurs en porter. Et pourtant, après la découverte du SIDA, cela est devenu indispensable. Je crois qu’est arrivée une étape supplémentaire dans l’histoire de la dentisterie: garder l’atmosphère, les surfaces et mêmes des vêtements de travail décontaminés à chaque début de soin. Pour cela, en toute honnêteté, je recommande L’UV MASTERCARE.

PIERRE Alain, Dentiste

Laisser un commentaire